Elections européennes : proposition

Publié le par sébastien

L'Europe paraît aujourd'hui, à beaucoup, trop éloignée. La plupart d'entre nous ignorons son fonctionnement et ses compétences. Elle souffre d'un "déficit démocratique".

Il existe, pourtant, une occasion régulière pour permettre aux citoyens de s'approprier cette construction : ce sont les élections parlementaires européennes au cours desquelles sont élus les futurs députés européens.

Les dernières élections ont connu un taux d'abstention record. Je ne crois pas que ce soit par désintérêt de l'opinion pour l'Europe. Le débat sur la Constitution a montré, au contraire, qu'il y avait une vraie soif de débats et d'échanges.

Simplement, le système électoral était tel qu'un record d'abstention semblait inévitable : on a découpé la France en 8 super-régions qui ne voulaient rien dire et on a appliqué un scrutin de liste proportionnel au sein de ces 8 super-régions.

Dans un tel système, le citoyen ne peut avoir de réponse à la question simple : qui est mon député européen ?

Or, si l'on veut rapprocher les citoyens de l'Union, il serait souhaitable que le citoyen puisse répondre facilement à cette simple question. Il faut que le député européen joue, pour les questions européennes, le même rôle que le député traditionnel pour les questions nationales.

D'où le besoin de modifier ce scrutin et, par conséquent, cette proposition :

- Arrêter le srutin de liste et revenir à un scrutin majoritaire à deux tours ;

- cela implique de redessiner les circonscriptions : elles seraient moitié moins que le nombre de députés auquel peut prétendre l'Etat-membre : en France, par exemple, au lieu de 8 super-régions, les élections se dérouleraient dans 36 circonscriptions ;

- ceci afin que ce soit un ticket de 2 députés qui gagne dans chaque circonscription. Pourquoi ? Parce qu'il est indispensable que les députés élus se partagent les tâches entre travaux au Parlement et explications dans leur circonscription. Un seul élu ne peut faire tout cela : il faut donc que ce soit un ticket qui représente la circonscription.

De la sorte, les citoyens sauraient mettre un visage sur leurs représentants à Strasbourg et à Bruxelles et ils seraient tenus plus régulièrement au courant de ce qui s'y passe.

Une réunion d'information régulière et obligatoire dans chaque chef lieu de département pourrait d'ailleurs être fixée par la loi.

Que pensez-vous de cette proposition ?

Publié dans Politique-Europe

Commenter cet article