Déception

Publié le par sébastien

Ce sera Londres. Dur !

Pauvre Chirac, obligé d'aller traîner ses guêtres dès demain chez la perfide Albion. Le voilà dans une spirale de l'échec qui fait peine à voir. Il lui reste encore un peu de temps pour se faire porter pâle.

De l'autre côté, Blair, porté par la spirale du succès. Et s'il avait établi l'agenda du G8 dans la perspective même de l'attribution des Jeux ? Mettre l'accent sur l'effacement de la dette et l'augmentation de l'aide au développement, peut-être cela a-t-il pu porter.

Le projet de Paris était beau. Il était bon. Porté par les meilleurs, soudés comme jamais. Que lui a-t-il manqué au final ?š

Peut-être cet art du lobbying dont les Anglais sont experts. Une stratégie d'influence moins performante ? Difficile à savoir : on ne saura jamais comment ont voté les membres du CIO.

2016, ce n'est pas la peine d'y penser. Les Jeux n'ont jamais lieu deux fois de suite sur le même continent. Et, en 2020, le CIO voudra-t-il désigner un pays si proche de la Grande-bretagne, géographiquement parlant ?

Pour finir, une pensée pour un ami qui a acheté square des Batignolles, là où aurait dû être construit le futur village olympique. Il pensait que son appartement prendrait très vite beaucoup de valeur en cas de victoire ! Il n'y a pas que Paris qui a perdu aujourd'hui !

Comme disent nos amis Anglais : "c'est la vie !". Mais, c'est duraille quand même !

Publié dans my life

Commenter cet article

Alexandre 07/07/2005 11:57

Que le CIO est un regroupement de types qui se cooptent à vie, ne rendent des comptes à absolument personne et ont un fonctionnement obscur, tout en brassant des centaines de millions de dollars, ce n'est un secret pour personne, et depuis fort longtemps.

Ce qui est affligeant, c'est que notre candidature ait été une fois de plus portée par des types venus défendre "des valeurs et un beau projet", alors que cette partie-là se gagne par influence et intrigue.

Lorsque les anglais feignent de faire une bourde en disant qu'ils disposent d'un budgets de 15M de livres pour des cadeaux en tout genre (le message est passé), notre comité d'organisation s'offusque et dit que nous n'avons ce type de budget (mais que nous préférons dépenser ce type de somme pour un beau film de Besson !).

La France n'aura donc pas ce ballon d'oxygène, car elle ne joue pas selon les rêgles en vigueur.
Le pragmatisme, c'est aussi ça : soit on joue la partie pour la gagner en en acceptant les rêgles, soit on ne joue pas et on dénonce le système... Tout autre attitude est inutile... ou vouée à l'échec !

N'ayant pas d'intérêts particuliers dans les JO, je suis même plutôt content que le meilleur est gagné, n'en déplaise aux anglophobes.

sébastien 07/07/2005 08:54

C'est sûr qu'il y aura des leçons à tirer. Mais l'analyse sera difficile, parce que le CIO n'explique pas publiquement son choix.

Didier 06/07/2005 22:18

Oui c'est "duraille" - je ne veux pas tirer sur l'ambulance mais peut on regarder la question sereinement ? Tout le monde dit que le dossier était bon, mais la question n'est pas là, il fallait qu'il soit meilleur, et il ne l'était pas pour ceux qui décidaient. J'ai vécu les derniers jours de cette candidature avec un malaise. Un autisme français qui consistait à dire avec ce dossier, et Paris, vous vous rendez compte, Paris, c'est dans la poche ! Mais la réalité, c'est autre chose. Cette "starisation" de la candidature, c'est odieux. Le monde ne nous aime pas parce que nous ne l'aimons pas. Les français sont mal dans leur tête et il est fort probable que le CIO l'a senti. J'arrête car on va penser que c'est facile de dire cela. En vérité ça me fait plus mal que la perte des JO.