Le revers de la médaille

Publié le par sébastien

Les promotions dans l'ordre de la Légion d'honneur ont, cette année, à la demande du Président de la République, respecté la parité : il y a autant d'hommes que de femmes qui seront distingués.
Lors de leur première présentation au Chef de l'Etat, ces listes, proposées par les ministres, ne respectaient pas ce principe. Ce n'est qu'après les observations faites par le président sur ces premières listes, que celles-ci ont été revues pour distinguer à égalité hommes et femmes.
Ainsi, le préalable pour figurer sur ces listes n'est pas le talent ou le mérite mais le sexe auquel on appartient. En agissant de la sorte, il est bien évident, compte tenu des calculs savants à élaborer, que certaines personnes talentueuses n'ont pu être inscrites car ne relevant pas du sexe approprié.
Même si je comprends qu'il faille innover et trouver des instruments pour rendre aux femmes ce qu'elles apportent à la société, je ne me convaincs pas de ce type d'initiative. On ne peut à la fois mettre en avant le mérite et l'effort et fixer comme première condition à la reconniassance de la République d'appartenir à tel ou tel sexe.

Commenter cet article