Euthanasie active : proposition de loi

Publié le par sébastien


Signe que, certes, c'est compliqué, mais que, comme ailleurs, c'est possible.

Dès lors, puisque la technique n'est pas un handicap dirimant, la vraie question qui se pose : accepte-t-on ou non d'introduire un nouveau droit de tuer en France ?

Pour ma part, j'y suis favorable. A l'évidence, la loi Leonetti, pour les cas Humbert ou Sébire, n'est pas satisfaisante.

Commenter cet article