La culture contre la bêtise

Publié le par sébastien

Vu récemment "Concurrence déloyale", un film d'Ettore Scola sorti en 2001.

Dans l'Italie de 1938, à Rome, deux magasins de vêtements, qui sont voisins, s'accusent régulièrement de concurrence déloyale. Leurs patrons respectifs ne se supportent pas. La première famille est catholique, l'autre est juive.

Ces querelles de voisinage interviennent à une période où les mesures contre les Juifs ne cessent de monter en puissance : la confiscation des postes de radio, l'interdiction d'employer du personnel "aryen", l'impossibilité pour les enfants juifs d'aller à l'école, la suppression des licences et la fermeture des boutiques, ...

Le film montre comment ces mesures sont perçues par les différents membres de chaque famille. Les masques tombent. Les caractères se révèlent. Les anciens ennemis se lient d'amitié. Certains acceptent, d'autres s'interrogent, d'autres encore sont révoltés.

La reconstitution de cette rue romaine où se déroule toute l'histoire est réussie. Le rappel des dispositions anti-juives, jusqu'aux moins connues, est utile. Et l'émotion est distillée avec justesse. L'humour est aussi présent.

Enfin, le film rappelle que face aux mensonges professés par les chefs, l'éducation et la culture sont indispensables. 

Souvent, je me demande à quoi cela sert-il d'être cultivé. Ne peut-on pas en effet être la première puissance du monde tout en étant peuplée d'une majorité d'incultes ?

Le film apporte une réponse : la culture permet de voir plus clair, d'avoir du recul sur les choses et, finalement, d'éviter les trous noirs de l'Histoire. L'ignorance engendre la méfiance, et la méfiance peut accoucher du pire.

Voilà pourquoi l'école ne saurait être uniquement un lieu d'apprentissage de matières diverses et variées ; voilà pourquoi elle doit aussi professer des valeurs et des principes humanistes.

Publié dans cinéma

Commenter cet article