Surréaliste

Publié le par sébastien

Voilà, le nouveau gouvernement est formé. Il n'échappera pas à la remarque de bon sens "on prend les mêmes et on recommence". Ce jeu de bonneteau ne joue pas en faveur d'un état de grâce.

Cette semaine a été l'occasion d'observer des épisodes surréalistes qui sont autant de premières :

1) Un président de la république qui annonce lors de sa déclaration à la télévision la nomination de son ministre de l'intérieur.

2) Un premier ministre qui passe à la télé avant même la formation de son gouvernement.

3) Un ministre de l'intérieur qui veut faire du dossier de l'immigration un de ses principaux chantiers, alors même que le premier ministre a, sur cette question, des visions assez radicalement opposées. Ce qui promet des arbitrages chaleureux et, éventuellement, une démission fracassante.

4) Un ministre du commerce (qui vient de déposer sa loi au Sénat) qui échange son poste avec le ministre de la fonction publique (ancien ministre du commerce), ce qui fait qu'ils vont faire une deuxième passation de pouvoir identique à la première, mais dans l'autre sens : "je ne vous fais pas visiter, vous connaissez la maison, ...".

5) Un diplomate choisi pour mener l'objectif n°1 : la bataille pour l'emploi.

Tout cela baigne dans un océan de logique évident.

Pour finir, il convient de déplorer que "le droit des victimes" n'est plus une priorité gouvernementale. Mais, qu'on se rassure "la promotion de l'égalité des chances" en devient une nouvelle.

La poésie est au pouvoir, sans aucun doute !

Publié dans Politique-France

Commenter cet article

AL1 04/06/2005 09:05

A lire sur le net de Libé un article intéressant sur l'Elite... les élites (http://www.liberation.fr/page.php?Article=301496)

AL1 03/06/2005 22:52

Et on en revient au débat sur la séparation entre les élites et la "France d'en bas" : promotion de l'égalité des chances ? Il y a bien 2 mondes, les Politiques qui s'échangent leurs chaises, et ceux qui faute de participer observent (de loin)... Ils ne sont pas des centaines, Politiques et Société Civile, à avoir les "épaules" pour s'occuper de la gouvernance de l'Etat, mais les autres sont des millions à souhaiter l'égalité des chances, de toutes les chances (dans tous les domaines)...

Alexandre 03/06/2005 14:08

... Sans oublier le Ministre de l'Intérieur qui reconnait (devant des députés) que sa place est la plus favorable à la fois dans la perspective de la présidentielle et pour régler ses problèmes persos...

... Et premier ministre qui fait un éloge appuyé de son prédécesseur avant de signifier le lendemain au 20H que "tout n'a pas été fait contre le chômage"...

On ère, de façon pathétique, entre la république bananière et le tragi-comique !

On force de se moquer de nous -avec ce sentiment d'impunité qui conduit à l'inélégance de nous le montrer- je finis réellement par m'interroger de l'issue de la pièce...
Cela fait en tout cas indéniablement et dangereusement le lit de tous les extrèmes !

Quelle misère !