Effets "secondaires"

Publié le par sébastien

A toute chose, malheur est bon, paraît-il.

La maladie de mon ami m'oblige à comprendre. Ce qu'elle est et comment la combattre. J'avais ainsi fait une première note il y a un petit moment sur le scandale relatif aux traitements antirétroviraux (ARV).

Aujourd'hui, une nouvelle observation. Si certains pays du Sud, comme le Brésil, ont mis en place une bonne organisation, même si elle est loin d'être parfaite, concernant les ARV, demeure, malgré tout, le problème du traitement des effets secondaires, qui, comme je l'ai déjà dit, n'ont, pour le malade, de "secondaires" que le nom.

Le patient devra prendre d'autres médicaments pour faire face aux effets indésirables provoqués par les différents "cocktails" d'ARV. Or, ces médicaments-là, pour la plupart, ne sont pas remboursés et ils peuvent, pour certains, être complètement inaccessibles. Dans ces conditions, le patient préfèrera mettre un terme au traitement dans son entier, plutôt que de souffrir en vain.

Dès lors, il faut veiller à ce que la gratuité, ou en tout cas l'accessibilité aux traitements, ne se limite pas aux seuls ARV, mais couvre l'ensemble des traitements.

Publié dans Réflexions-idées

Commenter cet article

Jean Yves 27/08/2005 12:55

Effectivement, les effets secondaires et leurs traitements ne sont pas pris en compte financièrement... alors pour les personnes les plus "fragiles" (financièrement parlant), la galère ne peut que continuer...