Fait accompli

Publié le par sébastien

Après l'échec en Irak, les Etats-Unis redécouvrent le problème palestinien. La théorie des dominos, qui allait démocratiser le Proche-Orient, sur le modèle Irakien, a raté. Dès lors, voilà le Département d'Etat revenu à des fondamentaux plus réalistes, prêt à reconnaître que le problème israélo-palestinien est, sinon la mère de tous les problèmes de la région, au moins son épine la plus douloureuse. Il est temps de s'en préoccuper à nouveau après 6 ans d'absence d'initiatives véritables.

Ainsi, Condoleeza Rice a-t-elle réuni Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas la semaine dernière. Cependant, rien de concret n'est sorti de cette rencontre au sommet, chacun reconnaissant seulement que la solution passe par deux Etats. Cela est déjà bien connu. Bush avait fait sienne cette solution en 2005. En somme, rien de nouveau sous le soleil.

Dans le même temps, Israël poursuit sa politique du fait accompli, en continuant la colonisation de Jérusalem Est. Elle continue de bloquer les taxes normalement dues à l'Autorité palestinienne. Elle construit un mur dont le tracé s'enfouit au-delà de la ligne verte, divisant les villages palestiniens. Elle refuse toujours de reconnaître un gouvernement issu des urnes.

Dès lors, quel crédit accorder au désir de paix d'Ehoud Olmert ? Quand les actes contredisent les pensées, ne demeurent que les actes et s'évanouissent les pensées.

Quel est donc cet Etat palestinien que sont prêts à accepter Israël et les Etats-Unis dès lors qu'on laisse s'implanter les colonies aux endroits stratégiques ?

La politique du fait accompli constitue la politique du pire.

Publié dans politique-monde

Commenter cet article

arnaud 09/03/2007 13:30

J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ alors venez le voir et dite ce que vous en penser dans les commentaires pour que je l'ameliore, merci d'avance!!!!