Comment guérir un fanatique ?

Publié le par sébastien

Un évènement est passé à peu près inaperçu cette semaine alors qu'il constitue selon moi un fait marquant : Zilla Huma Usman, ministre des Affaires sociales de la province du Pendjab, au Pakistan, a été assassinée d'une balle dans la tête lors d'une rencontre avec des militants de son parti.

Le meurtre a été commis par un militant islamiste qui reprochait à Mme Huma de porter des vêtements non conformes au code vestimentaire musulman. Âgée de 35 ans, Mme Huma militait pour les droits des femmes.

Le suspect avait déjà été arrêté il y a deux ans pour le meurtre de deux prostituées, mais libéré faute de preuve. Il aurait commis d'autres agressions contre des femmes pour des questions de moralité.

La ville de Gujranwala, où l'assassinat a été commis, a connu des émeutes en avril 2005, après que la police eut empêché des militants islamistes de perturber une épreuve sportive à laquelle participaient des femmes.

Plusieurs enseignements, selon moi, de ce tragique évènement :

1) Le terrorisme est d'abord un problème du Sud, comme le montre encore l'attentat du train de l'Amitié entre l'Inde et le Pakistan qui a fait plus de 60 morts. Si le Nord n'est pas sécurisé, il est néanmoins moins touché que le Sud. Le combat contre le fanatisme est un combat contre l'obscurantisme où qu'il soit, et sûrement pas le choc entre diverses civilisations ;

2) Le terrorisme vise tout le monde en général mais les femmes, aux yeux de ces assassins, constituent une cible de choix, encore plus justifiée que les autres, selon leur idéologie ;

3) A ceux qui en douteraient encore, la vraie fracture n'est pas entre l'Occident et l'Islam, elle passe à l'intérieur de ce dernier, entre l'Islam dit des Lumières, cher à un Malek Chebel par exemple, et l'islam fondamentaliste, ce fascislamisme, comme le nomme Bernard-Henri Lévy ;

4) Dès lors se pose la question de la manière dont nous pouvons lutter contre cet extrémisme. "Comment guérir un fanatique ?" (Amos Oz), voilà la question qui se pose, comment vaincre une idéologie totalitaire qui ne veut le monde qu'à son image et qui refuse l'Autre ? Voilà le défi pour demain.

Publié dans politique-monde

Commenter cet article

sebastien 20/07/2007 18:52

Merci Caroline,Je vais mener l'enquête pour voir si ce livre a été traduit. A bientôt.

caroline rollot 20/07/2007 17:05

Bonjour! Je trouve votre blog très intéressant aussi! Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites.
Le livre dont parle l'autre personne s'appelle "l'Islamiste", mais je ne sais pas encore si il a été traduit en français.

sebastien 03/05/2007 00:37

Merci bcp pour vos encouragements.Je crois assez juste cette explication liée à la quête de repères qui est un besoin fort à l'ère de la mondialisation et encore plus vital lorsque l'on se sent exclu. La lutte contre le terrorisme est donc aussi une lutte contre la misère et contre tout ce qui exclut de manière générale. La réponse n'est pas univoque.Merci pour le lien.

fumble 02/05/2007 13:35

Bonjour,
 
J'ai récemment entendu un jeune musulman britannique s'exprimer sur BBC Radio 4 - il s'appelle Ed Husain, et expliquait comme il était devenu un fondamentaliste à l'âge de 16 ans avant de quitter ce mouvement et de retrouver "une vie normale" (ses propres mots).
Je l'ai trouvé très clair et pertinent - son interprétation de pourquoi les jeunes se radicalisent façilement est très intéressante : en somme il s'agit d'un modèle identitaire "prêt à l'emploi" dans une société où ils ne se sentent pas particulièrement intégré, et le développement d'une solidarité avec d'autres musulmans étrangers oprimés - plus qu'avec d'autres sujets britanniques, pourtant élevés dans des conditions similaires.
Je vous joins le lien vers l'émission de la BBC (il faut chercher un peu) : http://www.bbc.co.uk/radio4/today/listenagain/zsaturday_20070428.shtml
Apparemment, ce jeune homme a aussi écrit un livre dans lequel il relate son expérience.
Bravo pour votre blog, très bien écrit et très pertinent.