Flash-mobs : du virtuel au réel

Publié le par sébastien

Vendredi soir, je me trouvais Place de la Concorde. Il était environ 19h30. J'allais prendre le métro Place de la Madeleine. C'est alors que j'ai vu un fort attroupement dans le jardin des Invalides.

Je m'approche avec curiosité. Je me dis que c'est peut-être un tournage de film. Mais pas de gros projecteurs. C'est autre chose.

Je pense alors que c'est peut-être une manifestation en faveur de la candidature parisienne aux JO. Mais pas d'anneaux olympiques. Pas de banderoles. Rien.

Il doit y avoir un millier de personnes environ. Que diable font-ils ?

Et bien, ils tiennent tous des verres en plastique. Et ils font une drôle de chaîne : chacun vide le contenu de son verre dans celui de son voisin. Et ils chantent "il était un petit navire". Surprenant !

Et puis, d'un coup, une clameur parcourt la foule. Chacun jette son verre. Tout le monde se met à taper des mains. Et, très vite, on se sépare, comme si rien ne s'était réellement passé.

Ne voulant pas mourir idiot, je m'adresse à l'un des maillons de cette chaîne, la quarantaine, tiré à quatre épingles :

"- C'est quoi ce truc ?

- Un flash-mob.

- Et c'est quoi exactement ?

- Les gens se donnent rendez-vous par SMS et par e-mails. Et voilà.", me dit-il, l'air légèrement condescendant et le pas vif, afin probablement de semer ce pauvre type qui ne connaît rien aux moeurs de la nouvelle technologie.

C'était donc un flash-mob. Une manifestation collective et courte, organisée par l'échange de SMS et d'e-mails. Comment comprendre ces manifestations d'un nouveau genre ?

Deux tentatives d'explication, peut-être :

1) En dépit des nouveaux et nombreux outils de communication, le besoin demeure de se retrouver ensemble, non plus à portée de clic mais à portée de main. Il n'est pas anodin, d'ailleurs, que la manifestation choisie soit une chaîne humaine : le contact physique assure de la réalité de la relation.

Communiquer, ce n'est pas seulement s'adresser des messages, c'est surtout être avec l'autre.

2) Ces manifestations me rappellent aussi une définition de la mode : il s'agit "d'être différent tous ensemble". Le désir de se distinguer mais dans le réconfort d'une tribu. D'être original sans être marginal.

A nouveaux outils de communication, nouveaux comportements et nouveaux codes qui permettent de s'assurer d'une même appartenance à "l'élite électronique".

Avez-vous déjà participé à des manifestations de ce type ?

Publié dans Réflexions-idées

Commenter cet article