Quel avenir pour la démocratie ?

Publié le par sébastien

Au regard des autres formes de gouvernement qui ont jalonné l'histoire du monde, la démocratie paraît encore relativement jeune. Née avec le suffrage universel, élevée dans l'alternance des régimes, la démocratie semble désormais bien établie en Occident et s'impose peu à peu de par le monde, à la faveur de la chute du communisme et de l'affirmation un peu partout des identités nationales.

Pourtant, la démocratie semble aujourd'hui connaître des difficultés. Paradoxalement, à mesure qu'elle se propage sur la planète, elle paraît également se vider de sa substance. Comme si son extension se faisait au prix de sa consistance. Le retour des nationalismes, un peu partout, semble annoncer un repli du jeu démocratique. Ou, à tout le moins, de vraies menaces.

Il semble que deux phénomènes se conjuguent pour affaiblir ainsi la démocratie :

D'abord, l'extension du marché, par la mondialisation du modèle libre-échangiste, modèle désormais partagé par la grande majorité des Etats du monde, se fait au prix d'une suppression progressive des frontières. La multiplication des acteurs internationaux, firmes, ONG, médias, opinion, est telle que les marges de manoeuvre des dirigeants, se réduit comme peau de chagrin. La démocratie, qui se vit sur un territoire, perd de sa superbe devant le marché, que l'absence de frontières enivre.

En second lieu, la prédominance d'un modèle unique réduit les choix pour le citoyen. L'absence d'alternative conduit à l'absence d'alternance, laquelle est pourtant à la base de la démocratie. C'est Royal qui fait du Sarkozy et Sarkozy qui fait du Royal. L'opinion se réfugie alors dans l'abstention ou les extrêmes, ces autres symptômes d'une démocratie malade.

Dès lors, la démocratie relève de plus en plus de l'artifice. Elle se joue, plus qu'elle ne se vit. A la manière de l'acteur raté qui surjoue pour donner l'illusion d'exister, mais en qui aucun spectateur ne croit plus, la démocratie joue à son tour des moulinets, à coup de tables rondes, livres blancs et autres assises, comme pour se donner l'illusion d'agir. Mais chacun pressent bien que l'essentiel est ailleurs.

 Deux réactions sont alors possibles :

- la mise en avant d'une démocratie d'opinion : c'est le retour de la démocratie par le bas. Par le terrain, l'expérience vécue,

- ou le retour des nationalismes, c'est-à-dire la réaffirmation des frontières.

Dans les deux cas, l'affirmation que "la terre ne ment pas". Que face aux élites déligitimées, il faut réaffirmer la force des idées simples. La faillite de la démocratie ?

 

 

 

Publié dans Réflexions-idées

Commenter cet article

sebastien 14/04/2009 21:43

Merci Bettina de votre message. Mon idée, c'est que la démocratie est mise en danger par la mondialisation, parce que celle-ci n'offre pas d'alternative possible au citoyen.La question, dès lors, est de savoir comment on peut conjurer ce risque. Je crois qu'il y a de bonnes idées, comme celles de donner plus souvent la parole au citoyen. Et les nouvelles technologies permettent des innovations : consultations plus fréquentes et moins couteuses. Mais, là encore, il faut veiller à ne pas faire des choses trop artificielles qui donnent l'illusion d'un pouvoir, mais de s'assurer que les citoyens interrogés peuvent s'appuyer sur des données objectives solides. La question, c'est "comment, à l'heure de la mondialisation, donner du pouvoir réel au citoyen sur sa vie de tous les jours" ?

bettina 14/04/2009 13:29

J'aime moi aussi particulièrement cet article, cependant commençant que très récemment à m'intéresser à la politique j'ai encore beaucoup de mal avec certaines notions, je n'ai du coup pas tout compris concernant la fin de votre article: comment repenser la démocratie?? "démocratie d'opinion: par le bas??" et dans le second point cela reviendrait a ne plus penser mondialisation mais individualisme des Etats???Un retour en arrière pour améliorer la démocratie?? (Pardonnez mon manque de compréhension, j'essaie seulement de m'y intéresser, mieux vaut tard que jamais)

Olivier Drochon 30/07/2007 01:01

Votre article me semble très intéressant.
Mais vous semblez laisser de côté toutes les possibilités de réforme de la démocratie, comme par exemple le permis de voter.
Pour en savoir plus sur ce type d'alternative, je vous renvoie à:
www.permisdevoter.fr
Bonne continuation