Eglise et mariage gay : une argumentation de plus en plus fine ...

Publié le par sébastien

Le cardinal espagnol Ricard Maria Carles a appuyé l'objection de conscience vis-à-vis des mariages homosexuels, qui seront autorisés dès cet été en Espagne, en estimant que suivre la loi avant sa propre conscience "menait à Auschwitz".

"Si l'on fait prévaloir l'obéissance à la loi sur l'obéissance à la conscience, cela mène à Auschwitz", a dit mardi soir l'archevêque à la retraite de Barcelone à la chaîne de télévision TV3.

"Ceux qui ont fait Auschwitz n'étaient pas des délinquants, mais des gens qu'on avait contraints ou qui pensaient qu'ils devaient obéir aux lois du gouvernement nazi, plutôt qu'à leur conscience", a ajouté le cardinal espagnol.

Le Vatican, en la personne du cardinal Alfonso Lopez Trujillo, président du Conseil pontifical pour la famille, avait appelé vendredi les fonctionnaires espagnols à "l'objection de conscience" face à la loi autorisant mariage et adoption pour les homosexuels.

L'évêque de Castellon, Juan Antonio Reig Pla, a, quant à lui, appelé les maires à la "désobéissance civile" car, selon lui, un catholique doit "obéir à Dieu avant d'obéir aux hommes".

La conseillère municipale de Madrid Ana Botella, épouse de l'ancien chef du gouvernement José Maria Aznar, a rejoint mardi la fronde de nombreux maires et conseillers municipaux conservateurs qui ont affirmé qu'ils ne marieraient pas d'homosexuels. (AFP)

Le rapprochement avec l'Holocauste avait déjà été utilisé, on s'en souvient, au sujet de l'avortement.

Au chapitre 22 de son cinquième livre, "Mémoire et identité", Jean-Paul II écrivait ainsi : "Un Parlement régulièrement élu a porté Hitler au pouvoir dans l’Allemagne des années 30. Ce même Parlement (...) lui a ouvert la route pour la politique d’invasion de l’Europe, pour l’organisation des camps de concentration et pour la mise en oeuvre de la Solution finale, c’est à dire l’élimination de millions de fils et de filles d’Israël".

Il poursuit : "nous devons nous interroger au début d’un nouveau siècle et d’un nouveau millénaire sur certains choix législatifs décidés dans les parlements des régimes démocratiques actuels. Quand un Parlement autorise l’interruption de la grossesse, consentant la suppression d’une naissance, il commet un grave abus contre un être humain, qui plus est innocent et privé de toute possibilité de se défendre". "Les parlementaires qui autorisent et promulguent de telles lois doivent être conscients d’outrepasser leurs compétences et de se mettre en conflit ouvert avec la loi de Dieu et la loi de la nature", conclut-il.

1) La loi de Dieu ? Elle ne vaut que pour ceux qui y croient. Pas pour les Etats, qui ne respectent que la loi des hommes. L'Europe, ce n'est pas l'Arabie saoudite, messieurs les curés.

2) La loi de la nature ? Qui sont-ils pour affirmer ce qu'est la loi de la nature ? Qui peut affirmer que l'homosexualité n'est pas inscrite elle-aussi dans la nature ? Et pourquoi la loi de la nature serait-elle nécessairement supérieure ? La loi de la nature, cela reviendrait aussi à laisser agir les plus forts, est-ce cela le message de l'Eglise ?

3) Quant au rapprochement des lois sur l'avortement ou sur le mariage gay avec l'Holocauste, elle ne mérite que le mépris. Que des gens, censés transmettre des messages d'amour et de solidarité, fassent d'aussi ignobles rapprochements, voilà qui en dit long sur leur institution et sur son histoire, incapable de faire son auto-critique et toujours prompte à jeter l'anathème.

Ces "messagers de l'amour" ne sont rien d'autres que des propagateurs de la haine.  

Publié dans mariage gay

Commenter cet article

tortuegirl 03/08/2006 02:40

Ah tient ti’hamo, sa m’étonne pas de te retrouver par ici toi et quand je lis  « Parceque la plupart des gens se contentent très bien, quel que soit le sujet, d'aileurs,de dire et se dire "c'est la loi, donc c'est come ça", ou "c'est voté, donc c'est juste".Et tant qu'on ne leur a pas cité un exemple concret, ils n'en démordent pas. »  Je pensait que tu parlais notamment de sab et tyler mais vu la date non c pas possible, donc c que tu sert le même discours a tout le monde, très intéressant sa , c sab et tyler qui vont etre content de l’apprendreTrès intéressant ton article Sébastien, quand l’Eglise se mele de ce qui se passe dans un pays sa ne donne jamais rien de bon. Dans une démocratie, l’état doit etre séparé de l’église, mais malheureusement sa n’est pas toujours respecter et tu vient de le montrer avec ton article.Pour ta question sur la loi de la nature, et pourquoi selon l’église l’homosexualité serai contre nature, c tout simplement parce que 2 hommes ou 2 femmes ensemble ne peuvent pas procréer, et à la base, pour l’église, on est la pour sa.  Mais peut etre qu’un jour l’homosexualité sera accepter par l’église, après tout elle se contredit tout le temps elle même, comme avec « tu ne tueras point »  ils ont fait quoi alors pendant les croisades ?  ou quand ils disent « aime ton prochain comme toi même » , alors pourquoi il n’aime pas les personnes qui ont des religions différentes ? Le respect et la tolérance sont deux mots que l’église ne doit pas connaître

sebastien 19/03/2006 14:35

Donc, à chaque fois que vous pensez du mal d'une loi, vous faîtes référence à la Shoah, de peur que vos contemporains ne comprendraient pas la subtilité d'une argumentation moins tranchée ?!
ça doit être glauque les discussions avec vous !

ti'hamo 19/03/2006 01:43

Bah non, justement.

Parceque la plupart des gens se contentent très bien, quel que soit le sujet, d'aileurs,
de dire et se dire "c'est la loi, donc c'est come ça", ou "c'est voté, donc c'est juste".

Et tant qu'on ne leur a pas cité un exemple concret, ils n'en démordent pas.

D'où l'utilisation de la Shoah, devenue la référence indiscutable en terme de mal dans notre société.

sébastien 10/03/2006 17:09

Je ne comprends pas de quelle logique vous parlez.
S'il s'agit de dire qu'une loi peut être mauvaise, il n'est nul besoin de faire référence à la Shoah, sauf, justement, à vouloir placer sur un même niveau d'inhumanité les criminels contre l'humanité et les défenseurs du mariage gay.
 

ti'hamo 10/03/2006 16:55

Il me semble que le rapprochement avec la Shoah (terme très préférable à celui d'"Holocauste" pour des raisons évidentes liées à la signification de ce terme),
est utilisé ici pour mettre en garde contre des principes un peu trop hâtivement posés.
Comme par exemple "c'est la loi, donc c'est ainsi", ou "ça a été voté, donc c'est juste".
 
Vous savez, c'est une règle logique (de base) : trouver un contre-exemple à une affirmation d'ordre général, infirme cette affirmation.
 
Dans cet exemple, il s'agit de rappeler, par cet exemple sur lequel, au moins à peu près tout le monde tombe d'accord (la Shoah étant, tout de même, l'enfer et le mal absolu dans la nouvelle religion universelle ayant remplacé les précédentes),
qu'une loi peut être injuste,
qu'un gouvernement même élu par voie démocratique peut être injuste,
que la loi par elle-même ne garantit pas sa propre justice.
 
D'ailleurs, malgré que vous soyez si prompt à rejeter totue considération supérieure aux lois des hommes...
...pour condamner et juger la Shoah, vous vous appuyez, si je ne m'abuse, sur des considérations autres que purement légales. Vous ne vous référez pas, queje sache, à une loi votée, pour pouvoir dire "c'est horrible".
 
ça ne veut pas dire que l'Eglise ait raison sur ce point ; ça veut juste dire qu'il faut trouver autre chose que "c'est la loi" ou "ça a été démocratiquement voté" pour justifier tel ou tel acte.
Que la critique, le jugement, la raison, ne peuvent se fonder sur une telle remarque, qui manque de consistance. Et dont on souligne, au passage, la dangerosité.
De la logique, tout simplement.
 
Alors comme ça, une remarque d'ordre logique, c'est haineux et méprisable??
Je vois pas pourquoi.
Pourquoi ?