L'argumentaire de Fabius

Publié le par sebastien

Lu également ce weekend "une certaine idée de l'Europe" de Laurent Fabius. C'est le petit bouquin qu'il avait sorti avant les élections internes au parti socialiste sur le projet de traité constitutionnel.

Ses arguments forts sont, à mon sens, les suivants :

1) Le texte interdit toute harmonisation en matière de fiscalité et de politique sociale puisque sur ces deux matières l'unanimité est requise au Conseil. Dès lors, va se développer une concurrence entre les Etats membres pour attirer les entreprises. L'harmonisation fiscale et sociale va alors se faire par le bas.

2) La conséquence de cela, c'est que les budgets nationaux auront moins de rentrées fiscales, ce qui aura des conséquences sur la qualité du service public. Cette déficience au niveau des Etats sera complétée par une incapacité au niveau européen, puisque l'Europe n'est pas autorisée à emprunter.

3) Aucune armée européenne ne sera possible. Seule une politique commune pourra être envisagée mais uniquement pour intervenir sur les théâtres extérieurs. L'obligation de compatibilité avec l'OTAN nuit à l'exercice d'une réelle autonomie.

4) Les coopérations renforcées ne pourront pas être mises en pratique compte tenu des diverses barrières prévues pour leur mise en oeuvre.

5) Le texte ne pourra pas être révisé. Les divers dispositifs pour la révision prévoient en effet tous l'unanimité au Conseil.

L'argumentaire de Fabius est très convaincant : l'Europe sera d'abord économique et très peu politique. Les nouveaux visages n'auront pas les moyens de leurs éventuelles ambitions.

Avant cette lecture, je penchais pour le oui, en me disant "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras", ce qui ne me paraît pas le meilleur argument pour le oui. 

Fabius a déjà eu un rôle historique au sens où il a décomplexé le non. Désormais, le non peut aussi être européen.

Publié dans lectures

Commenter cet article

patrick kapela 19/04/2005 15:18

bravo pour vos conlusions
je crois comme vous que LF AVEZ RAISON des le debut