Les blogs

Publié le par sébastien

Voilà un peu plus de deux mois maintenant que j'essaie d'alimenter régulièrement ce blog. Quels sont les premiers enseignements que je peux tirer ?

D'abord, qu'il se fond dans la multitude ! Il y a je crois 1,5 million de blogs actifs désormais en France. Difficile dans ces conditions de se faire connaître. La rencontre avec le lecteur est plus sûrement le fruit du hasard que l'aboutissement d'une démarche bien pensée. Ecrire un blog revient donc un peu à envoyer une bouteille à la mer en souhaitant que quelqu'un s'en saisira.

Cela est vrai à deux exceptions près :

1) lorsque le blog est écrit par une "célébrité" : la rencontre, grâce aux moteurs de recherche, est plus rapide. Il permet à l'auteur de révéler peut-être d'autres facettes de sa personnalité, d'établir un contact plus simple et plus direct. Je crois donc beaucoup à l'essor de cet outil dans la politique, l'entreprise, le spectacle. Probablement aussi deviendra-t-il un nouveau produit dérivé permettant à des fans  de suivre au quotidien, moyennant finances, les tribulations de son idole.

2) lorsque le blog ne porte que sur un thème, précis : la cuisine, tel ou tel voyage, tel ou tel type de musique. Le lecteur sait ce qu'il vient chercher. Pas de perte de temps dans le Réseau.

Hormis ces deux schémas, je ne suis pas sûr que la "mode des blogs" perdurera. Car, la relation ne dure que s'il y a une qualité d'écoute. Or, l'ouverture permanente de nouveaux blogs aujourd'hui correspond davantage à une soif de "dire" plutôt que "d'écouter", de "s'exposer" plutôt que de "recevoir". Et cela n'a qu'un temps. Enfin, je peux me tromper !

Publié dans Réflexions-idées

Commenter cet article

Pierre 24/06/2005 00:00

Voyons, j'essaie de faire un calcul simple.

Dans l'hypothèse où chaque Blogger consacre 50 % de son temps à écrire et 50 % de son temps à lire. Alors cela revient à consacrer la totalité de son temps à une seule personne en moyenne, ce qui est très peu.

Mais dans l'hypothèse où chacun consacre seulement 10 % à lire et 90 % à écrire, alors cela revient à se consacer à 1 dixième de personne en moyenne, et 90 % à soi-même.

Telle est la réalité narcissique et délibérément solitaire de l'histoire des Blogs. Au fond, on n'en sort jamais de cette solitude.

La Blog Fashion reste le nouvel outil à se faire rêver de l'autre, dans une demande désespérée qui, statistiques à l'appui, ne pourra bien sûr jamais aboutir.

La célébrité, ELLE, se fait lire bien plus qu'elle n'écrit. Au bout du compte, elle a à faire à une somme d'autre énorme, mais malheureusement vertigineusement diluée par le nombre de la masse, d'où revers de solitude encore.

Martin Seller 12/04/2005 13:57

Bonjour,

Certes, les blogs constituent un nouveau moyen d'expression. Mais s'exprimer sans vouloir être lu revient, me semble-t-il, a faire un journal intime. Ce qui est possible depuis fort longtemps.

Je pencherais également en faveur de l'idée que ce sont les personnes déjà médiatisées ainsi que leurs « amis » ou « sources » un peu moins médiatisés qui profitent et profiteront à terme de ce moyen d'expression original et du « ton » qui lui est inhérent.

J'entrevois toutefois un problème en ce qui concerne ce qu'on pourrait appeler « les références » comme le sont les grands quotidiens nationaux. Qui fera les synthèses ? Si les communautés de blogs sont comme des enchevêtrements de sphères, chaque sphère fait en quelque sorte la synthèse de son scope. Il y a là me semble-t-il un problème de classification, de subordination, ce qui n'est pas pour me déplaire...

On ne peut pas faire de l'histoire en temps réel, contrairement à un fantasme peut-être implicite au blogging. Chacun se fait le témoin de sa propre histoire, de son propre horizon. D'autre part, il me semble que lire des blogs, consiste à se construire son petit journal personnel, son magazine individuel. On perd donc une cette sorte de communion que les quotidiens et autres chaînes nationales rendent possibles, ce qui n'est pas pour me déplaire non plus, même si justement le sentiment de faire partie d'un « même tout » doit en souffrir.

Quand à moi, quelques commentaires à mes « bouteilles à la mer » m'encourageraient c'est certain, à participer de façon moins débonnaire à ce « Nouveau Monde » en chemin... hehe.

Martin Seller

PBi 09/04/2005 09:09

Je crois aussi que les blogs cesseront bientôt d'être une mode pour devenir un mode de communication installé. Car ils répondent à mon sens à deux demandes concrètes incontournables: le besoin d'expression individuelle dans une société de plus en plus éclatée et fragmentée, l'envie de disposer d'autres sources d'information et de dialogue que les médias traditionnels de plus en plus dominés par le marketing et la manipulation.
Cela dit, je crois que la technologie devra évoluer pour devenir encore plus simple et plus flexible tout en offrant davantage de fonctionnalités.

AL1 08/04/2005 23:18

Et bien voilà 2 avis pertinents, et effectivement la blogmania bat son plein, tout le monde y va de ses états d'âme, de ses envies, de ses humeurs... Beaucoup d'écrits pour autant d'auteurs, qu'ils soient "exhibitionnistes" ou timides. Mais une question demeure, quelle est la part de sincérité, de vérité ou d'affabulation dans tout ça puisque par définition le bloggeur reste invisible ? Il est facile de provoquer les visites d'internautes... Quelle importance accordée aux statistiques produites par O.-B. ? Vaste débat, isn't-it!

Angelys 08/04/2005 17:07

Je tiens à réagir sur ce post car je ne suis pas entièrement d'accord avec toi ou, disons plutôt, je ne vois pas les choses de la même manière.

Je pense que les motivations qui conduisent à ouvrir un blog sont aussi variées et différentes que les personnes qui un jour font le pas de se consacrer un espace sur la toile. Tout le monde ne désire pas nécessairement se faire connaître, tout le monde n'est pas nécessairement à la recherche d'une personne qui saisira cette bouteille à la mer.

Personnellement je ne me reconnais pas là dedans bien que je ne sois pas une célébrité et que mon blog n'ait pas un thème précis.

Je crois qu'il faut voir dans les blogs un nouveau moyen d'expression mis à la disposition des individus. "Voici un endroit où je peux dire ce que je veux, ce que je pense et où je peux m'extraire de l'uniformisation galopante de nos vies et m'affirmer tout simplement en tant que moi." Je vois un peu les blogs comme un moyen de s'affranchir des muselières que nous met nos vies quotidiennes. Peu importe qu'on me lise ou non, au moins je m'exprime.

Par ailleurs, je considère beaucoup de blogs comme étant des témoignages plus que des manifestations d'exhibitionisme. Je suis d'accord avec toi quand tu dis que le blog est un moyen de "dire" et non d'"écouter" à la nuance près que l'on peut écouter ce que disent les autres blogs et commenter les propos, discuter avec leur auteur.

S'expose-t-on veritablement sur la toile ? N'oublions pas que "Je est un autre" et que ce que les blogs présentent est une certaine vision de nous-mêmes et non la réalité même de nos êtres. La plupart ne s'exposent pas, ils donnent au monde une version d'eux-mêmes comme preuve, même virtuelle, de leur existence et de leur unicité.

Incroyable tribune libre, les blogs sont, je crois, un phénomène durable dans la mesure où il teinte Internet de couleurs plus intimes, plus chaudes et plus humaines. Le temps nous dira ce qu'il en adviendra, mais je penserais volontiers que tout ceci représente une petite révolution dans la communication entre individus...