S'occuper de la Côte d'Ivoire, vite

Publié le par sébastien

Les dernières nouvelles de Côte d'Ivoire ne sont pas bonnes.

Chaque partie campe sur ses positions, en dépit des efforts de l'Afrique du Sud, mandatée par l'ONU pour servir de médiateur :

- Le Président Gbagbo ne veut modifier la Constitution, dans un sens qui permette à son opposant Ouattara de participer aux prochaines élections, que par voie de référendum ;

- les Forces Nouvelles ne veulent pas désarmer tant qu'elles n'auront pas l'assurance de pouvoir participer aux élections.

En un mot, c'est l'impasse.

Pendant ce temps-là, chaque camp s'arme et engage des milices provenant des pays frontaliers.

Chacun veut en découdre.

Il est temps de prendre une initiative pour sortir de ce scénario terrible qui conduit tout droit à la guerre.

Initiative d'autant plus nécessaire que chaque journée passée coûte un million d'euros à l'armée française.

Que faire ?

- Fixer un ultimatum : plus le temps passe, plus la France est prise à partie par les belligérants. Les uns pour dénoncer son intervention, les autres pour réclamer son appui. Cette situation n'est pas tenable.

- Rappeler les parties à leurs engagements. Ils ont signé un accord. Ils doivent l'appliquer.

- Voter une résolution à l'ONU, "couvrant" notre désengagement au lendemain de l'ultimatum si rien n'est fait.

Compte tenu des hommes en place à Abidjan, la guerre est aujourd'hui l'issue la plus probable. Notre politique doit désormais prendre en compte ce fait. Sauf à risquer l'enlisement, à dépenser l'argent en vain et à courir le risque de nouvelles pertes.

Cruelle décision, mais vraisemblablement la moins pire. En tout cas, il est temps d'agir. Demain, il sera trop tard.

La morale de cette histoire ? Peut-être qu'en toutes circonstances, il vaut mieux défendre la légalité que la légitimité, en l'espèce la défense du président mal élu, plutôt que le soutien de rebelles aux revendications légitimes.

Sur ce dossier, la Realpolitik était peut-être la moins pire des solutions.

Publié dans Politique-France

Commenter cet article

sebastien 04/04/2005 17:02

Merci, jean-yves !

Jean Yves ALT 04/04/2005 16:54

J'aime bien tes différents articles politiques. Ils rappellent bien les problèmes et les enjeux. De plus, tu restes pragmatique en tenant compte des réalités humaines et de leurs limites.