Un peu de moi ...

Publié le par sébastien

Une fois n'est pas coutume, je vais parler de moi.

Non par goût de l'exhibition, même si cet outil s'y prête, mais parce que j'ai le sentiment que les remarques qui suivent peuvent concerner d'autres que moi.

Les hasards de la vie ont fait que je suis tombé amoureux d'une personne de même sexe, étrangère et séropositive. Certains pourront penser qu'il y a là un vice masochiste, enfoui quelque part, qui se révèle, mais enfin c'est ainsi !

Il nous est apparu très vite que mon ami aurait de meilleures chances de guérison en France et nous nous sommes donc intéressés au moyen de le faire rester en France en toute régularité, naturellement, pour qu'il puisse s'y soigner.

Etant un couple de même sexe, le grand avantage, c'est qu'il n'y a pas l'embarras du choix sur la manière d'apparaître tels que nous sommes aux yeux de la loi : il n'y a que le Pacs.

Mais la solution n'en est pas une. Pourquoi ?

L'obtention de la carte de séjour, qui permet d'accéder à un emploi, ne s'obtient qu'au bout d'un an de vie commune et encore est-elle laissée à l'appréciation de chaque préfecture.

Or, en attendant, mon ami ne peut rester en France qu'avec un visa de tourisme, lequel ne dure que 3 mois.

Par conséquent, il lui faudra faire au minimum 4 allers-retours jusqu'à la décision de la préfecture.

La procédure a donc deux gros défauts : elle est coûteuse et incertaine.

Bref, ne pouvant pas financièrement assumer les nombreux allers-retours ainsi qu'une telle prise en charge pendant un an, nous n'avons pas tenté l'aventure. C'est bien le mot.

Autre réglementation qu'il conviendrait de changer : l'Aide Médicale d'Etat. Pourquoi ?

Parce qu'on ne peut accéder à l'Aide Médicale d'Etat que si l'on apporte la preuve que l'on est en France depuis plus de 3 mois.

Or, comme un visa touristique dure 3 mois, il faut être clandestin pour se faire soigner !

Le choix pour mon ami, au final, est donc le suivant : être soigné en France dans la clandestinité ou souffrir, pour ne pas dire plus, dans la régularité au Brésil.

Il a choisi de respecter la loi ... 

Publié dans vie gay

Commenter cet article

sébastien 18/05/2005 17:23

Non, j'avoue que je ne connais pas cette possibilité. Ce serait super original !!!

Jj ou Effix 18/05/2005 16:16

L'espoir fait vivre, c'est certain, mais dans un cas comme ça, la vie attend elle vraiment... Je suis de tout coeur avec vous deux, que des solutions vous apportent le bonheur. J'ai lu, je ne sais plus sur quel site, qu'un homme en avait adopté (oui oui, adopté) un autre et qu'une fois l'adoption faite, même adoption simple et non plénière, la personne (du même sexe) avait pu rejoindre la France. As tu essayé de te renseigner sur ce sujet, ne serait-ce que juste te renseigner... On ne sait jamais ! @+ Jj

sebastien 28/03/2005 14:50

Merci AL1 !

C'est vrai, ce n'est pas simple. Il y aurait pourtant une solution : l'égalité des droits quelle que soit son orientation sexuelle. Espérons ...

AL1 27/03/2005 01:19

L'amour est le plus simple (!?) et le plus naturel des sentiments mais il complique malheureusement bien les problèmes dès lors que l'on a affaire à la loi... L'Etat légifère, parfois en bien, souvent en mal (ce n'est que mon avis) ce qui le (nous) fait passer à coté de choses essentielles. J'espère simplement (et sincèrement) que ton ami et toi trouverez une solution rapidement... 8-))))