Une Europe qui "nous" ressemble

Publié le par sébastien

Dans un précédent article, j'estimais qu'il y avait en réalité deux projets pour l'Europe : un projet pour une Europe qui se "ressemble", par le sentiment d'appartenance à une culture commune, et un projet pour une Europe qui se "rassemble", autour de principes et de valeurs universelles. 

A la lecture de la tribune de Hervé Lavenir de Buffon, ancien haut-fonctionnaire de la Commission européenne, parue dans Le Figaro du 16 mars, je vois que j'avais oublié un autre projet, celui en faveur d'une Europe qui "nous ressemble", nous, français !

Par un cheminement de pensée dont l'articulation m'a un peu échappé, l'auteur fait ainsi la promotion du français comme langue véhiculaire de l'Europe. Rien de moins !

Non seulement, l'Europe construirait de la sorte son "âme", mais, en plus, elle prendrait un vernis tricolore.

Si l'on peut s'interroger sur la prétention de la mesure proposée, il reste que l'auteur développe une réelle problématique : comment renforcer le sentiment d'appartenance à un projet commun quand on est amené à partager aujourd'hui 21 langues officielles ?

Dans le projet de traité qu'il avait bâti et publié, je me souviens que Robert Badinter proposait 3 langues officielles pour l'Europe : l'anglais, le français et l'allemand.

Mais, comment accepter de voir sa langue ainsi oubliée des cercles européens ? Et comment à notre tour défendre d'un côté la diversité culturelle et plaider de l'autre la diminution significative du nombre de langues officielles ?

 

Publié dans Politique-Europe

Commenter cet article

AL1 17/03/2005 23:29

Et si l'Europe se prenait une claque fin mai : ce soir un sondage annonce que 51% des Français voteraient "Non" au référendum... Ce serait une catastrophe pour la construction européenne, mais peut-être aussi le début d'une prise de conscience (pour les technocrates) que l'Europe ne peut pas être un assemblage mal ficelé, mais au contraire un vrai melting-pot... :-)!!!!