Qu'est-ce que l'identité européenne ?

Publié le par sébastien

Aujourd'hui, Giscard rappelle dans "Le Figaro" son opposition à l'entrée de la Turquie dans l'Union.

Au fond, si je comprends bien, mais je peux me tromper, l'idée est la suivante : si nous voulons une Europe forte, il faut affirmer notre identité européenne. Toute extension de l'union à des peuples dont l'histoire, le mode de vie, en gros la "culture", serait différente de la nôtre, reviendrait à diluer ses capacités d'action.

L'Union deviendrait alors simplement une ONU version régionale, c'est-à-dire une instance de concertation. S'évanouirait le projet d'une Europe comme acteur incontournable dans le monde.

La position de Giscard revient à affirmer que pour avancer, on ne saurait être par trop différents. On avance parce que l'on se sent investi dans une communauté d'intérêts, une communauté de destin. Affirmation que l'identité assumée est un préalable à l'action.

Finalement, ce débat est à l'échelle européenne ce que fut l'histoire du voile à l'échelle française : à nouveau une question d'identité.

Intégrer, en France, c'est reconnaître une identité supérieure qui dépasse toutes les autres : l'identité républicaine. Et c'est en s'assurant que chacun respecte cette identité, par l'acceptation de certains codes vestimentaires par exemple, que la communauté nationale pourra avancer. Se reconnaître, malgré nos différences, comme unis par de mêmes ambitions, voilà le préalable obligatoire au développement de la nation.

L'idée de Giscard, c'est que cette analyse vaut aussi à l'échelle européenne. Se regrouper entre semblables pour mieux avancer.

Finalement, pourquoi la Turquie ne peut être dans l'Union : parce qu'elle n'est pas en Europe et parce que les Turcs ne sont pas européens.

Cette thèse me séduit plutôt. Qu'en pensez-vous ?

 

Publié dans Politique-Europe

Commenter cet article

sebastien 27/04/2005 14:31

Je crois que tout est une question de proportion :
- intégrer la Turquie, c'est intégrer 100 millions de personnes ;
- les immigrés dans les pays occidentaux ne constituent que des minorités, dont on estime l'assimilation possible.

Guigui 27/04/2005 13:28

On fait quoi des Turcs d'Allemagne, des Maghrebins de France, des Pakistanais d'Angleterre.... eux sont européens, mais pas leurs compatriotes restés au pays?
Je suis d'accord avec le fait que la Turquie ne doive pas intégrer l'UE, mais alors quid des Turcs d'Allemagne?