L'Etat n'est pas encore mort !

Publié le par sébastien

Le choix de Thierry Breton de quitter France Telecom pour Bercy révèle, je crois, que contrairement à ce que prétendent certains Cassandre, l'Etat n'est pas encore mort et qu'au contraire il exerce toujours une certaine fascination, y compris sur les esprits les moins naïfs.

Comment expliquer, en effet, ce sacrifice financier et ce choix d'une mission si difficile, autrement que par le désir de reconnaissance ?

Le service de l'intérêt général est ainsi vécu comme une consécration symbolique pour des gens qui, a priori, ont déjà tout.

Preuve que l'Etat n'est toujours pas perçu comme une organisation "comme" les autres mais qu'elle demeure encore "au-dessus" des autres.

Ne faut-il pas comprendre, justement, l'affaire Gaymard, comme la manifestation par l'opinion et la presse du refus d'une certaine morale, d'un certain comportement, de la part de serviteurs de l'Etat. Ils ne sauraient être comme tout le monde, c'est-à-dire user pleinement de tous leurs droits. La frontière en ce qui les concerne, ce n'est pas la loi, c'est la morale.

On ne prend soin qu'aux jouets qu'on aime bien. On n'est jaloux, envieux ou triste que parce qu'on est d'abord amoureux.

Malgré la mondialisation, ou plus sûrement à cause d'elle, "l'attente d'Etat" reste forte.

Publié dans Politique-France

Commenter cet article