Constitution européenne : oui ou non ?

Publié le par sébastien

Bientôt, le peuple français devra se prononcer sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe. Ce sera vraisemblablement dans un peu plus de deux mois. Il est donc temps de s'y intéresser de près.

Pour ma part, ma réponse n'est pas faite, car trois interrogations demeurent :

1) Le texte paraît empêcher toute politique autonome en matière de défense. L'article I-41-2 indique, en effet, que la politique de sécurité et de défense commune doit être compatible avec la politique arrêtée dans le cadre de l'OTAN. Quel sera notre degré d'autonomie si, pour chaque avancée, il faudra demander l'autorisation de l'OTAN, c'est-à-dire des Américains ?

2) Le texte paraît remettre en cause la laïcité "à la française". L'article II-70 prévoit ainsi que le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion implique la liberté de manifester sa religion en public. Dans ces conditions, l'interdiction du port de signes religieux à l'école est-elle toujours possible ?

3) Enfin, le principe de l'exception culturelle semble remis en cause. En effet, l'article III-315-4-a indique que les accords concernant les services culturels sont pris à l'unanimité "lorsque ces accords risquent de porter atteinte à la diversité culturelle et linguistique de l'Union". Or, il n'est pas précisé qui sera chargé de dire s'il y a ou non atteinte à la diversité culturelle. Il demeure donc une ambiguïté.

Ces trois points sont importants. A mes yeux, ils sont suffisants pour voter non.

D'un autre côté, il faut avoir conscience qu'il n'y a pas de projet alternatif et que ce traité a fait l'objet d'un consensus au sein de la Convention qui réunissait plus d'une centaine de membres, issus d'horizons divers.

Mais, est-ce une raison valable pour voter oui ?

Publié dans Politique-Europe

Commenter cet article

Eric 28/03/2005 03:11

Attend attend, j'ai trouver un scénario catastrophe mais cette fois, au cas où on voterait "oui" à la constitution. Il faut bien qu'il y en ait pour les deux camps !

C'est sérieux hein ! Développé et argumenté. Ca ce base sur l'idée de hiérarchisation des valeurs que met en place la constitution. Déjà, rien que le terme "hiérarchisation des valeurs", je trouve ça bizarre dans une constitution.

Je vais pas redévelopper tout le truck (il est sur mon blug), mais grossièrement, c'est juste qu'à vouloir imposer une politiques économique (et aussi une idéologie), si celle-ci ne fonctionne pas (comme la conjoncture des 20 dernière années de libéralisme peut nous le faire penser), l'Europe va vite se retourner sur ses base nationale.

Aujourd'hui, à mon avis, ca ne risque rien, parce qu'a par le Pen, tout le monde à envie de construire l'Europe. Mais si dans 20 ans, si l'Europe est complètement bloquée par sa constitution, ca risque d'être moins fandare.

captainsurcouf 24/03/2005 23:49

Aujourd'hui la France a adopté le registre RIF pour les navires de commerce français. Si ce genre de choses existaient avant sous le nom de pavillon bis, ceci est très instructif pour l'europe de demain.
Pourquoi? parce que ce n'est rien d'autre que la même logique que la directive Bolkestein.
Dans la marine marchande, nous avons vu arriver les délocalisations avant l'heure avec les pavillons de complaisance. Demain soyez en sûr, si vous ne réagissez pas vous aurez du RIF partout (c-a-d des étrangers qui travailleront en France à leurs conditions d'origine). Ce n'est qu'une question de temps.
C'est parce que je suis contre cette logique suicidaire socialement et humainement que je voterais non à ce projet de constitution européenne, dans l'attente d'un véritable constitution qui prenne pour valeur l'homme avant l'économie et l'économie au service de l'homme et non pas l'inverse

NON à la constitution européenne 14/03/2005 13:25

Voter oui, ou voter non ... la question se pose-t-elle vraiment lorsque l'on fait revoter ceux qui on rejeté un traité jusqu'à ce qu'ils l'accepte ...

sebastien 11/03/2005 09:10

Merci marion pour ton commentaire.

Je pense un peu comme toi mais en même temps je me dis : "par quoi va-t-on remplacer ce texte", "une crise peut-elle être vraiment salutaire si on n'a pas de roue de secours", "et sommes-nous sûrs d'avoir un texte meilleur plus tard ?".

Mais, tu penses peut-être que l'on n'a pas besoin de texte du tout ?

marion 11/03/2005 04:19

Européens, ce sont ceux qui disent l'être le plus qui le sont le moins


Une constitution européenne pour quoi faire?

Au plan politique, cela sert surtout à développer la mondialisation et à diluer les démocraties européennes dans un super-Etat bureaucratique européen.

Le "NON" à cette constitution est un NON européen, alors que le "OUI" à la constitution européenne est un OUI mondialiste.

On nous prend pour des billes en nous présentant cette offensive mondialiste comme étant une avancée européenne...

Etre européen c'est voter "NON". Le NON n'est pas un "NON" négatif. Voter "NON" c'est affirmer et défendre son identité européenne.