La mauvaise éducation d'Almodovar

Publié le par sébastien

Vu hier en DVD "La mauvaise éducation" d'Almodovar. Il est sorti il y a un petit moment déjà, mais il n'y a pas de petites économies quand on a programmé l'achat de son appartement !

Ignacio, jeune comédien qui court le cachet, frappe à la porte d'Enrique, metteur en scène qui cherche des idées pour son prochain film. Ignacio se présente comme un copain du collège. Enrique a des doutes et mène son enquête, qui le mènera sur les traces de son premier amour et sur celles d'un ancien prêtre, professeur de littérature et pédophile.

J'ai aimé ce film. Cela reste du Almodovar : on est dans l'Espagne du début des années 80, les amours sont masculines et les travestis ne sont pas oubliés.

En même temps, c'est nouveau car c'est d'abord un film d'hommes exclusivement. La figure maternelle est absente, et lorsqu'elle apparaît, furtivement, c'est pour témoigner de son impuissance.

Les amours sont rarement jolies : elles sont contraintes, simulées ou l'objet de regrets. Un film, dès lors, peut-être un peu plus noir que d'habitude.

La construction du film est très originale. Almodovar maîtrise son récit et son art.

Une critique que j'approuve ici.

 

 

 

 

Publié dans cinéma

Commenter cet article